Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

RESCO

"C'est la volonté qui incarne les grands hommes" T.H

Aujourd'hui, dans le journal Le Monde, un article sur la Resco: Recherche et sauvetage au combat par voie héliportée.

Dans la guerre d'Algérie, la récupération des pilotes était réalisée à partir de H-34. C'était le 22 eme Escadre d'hélicoptère qui en était chargé. Cependant, aucune doctrine d'emploi des forces n'avait été rendu sur manuscrit. Il aura fallut attendre l'opération Daguet pour constater les premières problématiques. La France qui avait connu la récupération en profondeur, remettrait à plat ses pratiques, et regarderait de l'autre côté de l'Atlantique, pour s'inspirer d'un Etat qui en jouit depuis le Vietnam: les Etats-Unis et le Search and Rescue (SAR).

Aujourd'hui, c'est l'EH 1/67 Pyrénées qui est en charge de la mission RESCO. Il l'effectue en coordination avec les commandos de l'air n°20 et 30, à partir de SA-330 Puma SAR ou d'EC 725 Caracal. Cette mission implique de pouvoir voler de nuit, de voler à basse altitude, et une autonomie indispensable à l'action sur le front stratégique. Il y a donc derrière cette mission, du matériel spécifique, tels que des moyens de communication, de transmission, des JVN, et de la coopération accrue entre les armements des pilotes et des commandos. La mission Resco est réalisée à partir de procédures préétablies où s'actionnent des leviers indispensables:
- détection
- localisation
- identification
- récupération

Partout où il y a des forces françaises engagées en terrain hostile, il devrait y avoir des commandos de l'air et l'unité héliportée de Cazaux. Néanmoins, la France ne semble pas capable d'assurer partout, la protection, la sécurité et la récupération de ces soldats, qu'ils soient pilotes, marins ou fantassins.

Cela n'a pas échappé à certains élus de la République française qui peuvent s'émouvoir comme l'ensemble de la Nation, de ce manque de moyens, d'hommes et de volonté pour un Etat qui agit partout, et qui dispose de la deuxième plus grande ZEE. Mais les priorités du "Trésor" (J.Bodin) ne vont pas à l'armée ni aux soldats-citoyens, citoyens-soldats....

Ainsi, la journaliste au Monde, Nathalie Guibert, a décidé d'éclairer pour ses lecteurs, les quelques propos des députés Marie Recalde et Alain Marty. Quand la politique concerne l'armée, socle de l'Etat, il n'y ni parti, ni concurrence démocratique, il n'y a que des questions de sécurité intérieure et extérieure, de défense, d'homme, qui plus est, sont français.

Que dit elle ? Que rapport elle ?

- Alarme de M.Marty sur le sauvetage: "Compte tenu des théâtres d’engagement, il n’existe en effet aucune zone sûre en cas d’éjection des équipages. Or les Mirage 2000 étant monoréacteurs, la crainte d’une panne compromettant le vol est en permanence présente à l’esprit".

- Réponse du général Lanata: "J’ai bien conscience de la situation tactique et des dangers inhérents au survol d’une zone hostile. C’est la raison pour laquelle nous accordons une attention particulière à la capacité de sauvetage en zone hostile, qui est aujourd’hui principalement assurée par les Américains sur les théâtres syrien et irakien. Nous sommes en effet parfaitement conscients des conséquences humaines et politiques de l’éventuelle capture d’un équipage".

La France attend-elle qu'un de ses pilotes, un de ses soldats subisse le sort du pilote jordanien, des deux japonais ? Les "Rêveries" semblent actuellement au-dessus de la conscience... Mais où est donc le Maréchal de Saxe ?

Article: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/16/depuis-la-jordanie-des-avions-de-chasse-francais-en-suractivite-face-a-l-etat-islamique_4791148_3218.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article