Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Bombardements et Défense nationale

La France vient de réaffirmé son engagement en Irak-Syrie, avec des bombardements stratégiques sur un centre de gravité de l'EI: le centre d'entrainement et de commandement de Raqqa.

En effet, le gouvernement français et les Etats-majors des Armées recherchent des mesures "concrètes" afin de lutter contre l'Etat islamique. Ce dernier, qui a revendiquer les meurtres dans la capitale française, poursuit sa lutte d'accumulation territoriale et fiscale au sein du Moyen-Orient.

L'intensification - assurée par le Ministère de la Défense - des bombardements stratégiques va viser à détruire le potentiel de guerre et les ressources économiques de l'EI, à travers un anéantissement partiel, voire total, des sites d'armements, des réseaux d'énergie, des centres de communications ... Dans la pensée militaire aérienne, les bombardements doivent avoir un double effet, moral et matériel. Ils n'ont présentement au Levant, pour finalité que le second. Il convient de prendre en compte qu'une massification des bombardements français viendrait s'ajouter à la décision prise par Moscou et Washington de "terrasser" l'EI en Syrie et en Irak.

Selon Ben Rodhes (conseiller adjoint pour la sécurité nationale des Etats-Unis), la France et les USA vont combattre coude à coude. Rappelons que la Russie est pleinement impliquée dans la guerre en Syrie, et qu'une coordination des puissances armées de civilisation occidentale serait une nouveauté non négligeable dans la résolution du conflit EI/Syrie-Irak. La mise en réseau sera problématique (mais indispensable). Historiquement, la France et la Russie formaient et portaient l'oriflamme chrétienne au Moyen-Orient

Les 12 avions qui ont été de la mission de ce soir (dimanche 15 novembre 2015), inscrite dans l'opération Chammal, ont décollé des bases avancées de Jordanie et des EAU. Ils ont été devancés par des missions de "reconnaissance aérienne" afin de prendre connaissance des positions adverses. Ce renseignement aérien donne au commandement une appréciation juste des objectifs ainsi que des desseins à entreprendre.

Les avions présents sur place (Rafale, Mirage, ATL-II, Tanker) seront bientôt renforcés par l'arrivée du Groupe aéronaval (GA).

Faut-il prévoir d'autres renforts ? Les FS (missions de renseignements, avec quasi-certitude, la présence du 13 RDP) sont déjà sur sur place, et l'on voit mal, quels hommes ou matériels pourraient être transférés dans l'approche géopolitique française au Moyen-Orient, alors que la France est en rupture totale au niveau de sa défense (nous avons quitté la chair pour la partie osseuse). La sécurité de son territoire n'est plus assurée, ses frontières sont incontrôlées... quant à la résilience commune elle relève des textes, des mythes, et non de la réalité. Malgré cela, les hommes sont toujours prêts à décoller si le pouvoir politique venait à en faire la demande.

"La-bas les ennemis t'attendent, soit fier nous partons au combat" .

On sait faire la guerre avec peu, mais le bilan risquerait d'être lourd. L'Occident n'est pas dans son terreau. La logistique ne suivrait pas, le transport ne suivrait pas, le matériel ne suivrait pas... L'Europe doit réagir, se réarmer... Elle doit reformer sa jeunesse, et l'Allemagne être raisonnée (une Europe sans Allemagne ne peut avancer),

Les décisions des soixante-dix dernières années sont lourdes de conséquences. Ce n'est pas faute de mises en garde. En relation internationale, la paix n'existe pas. A Rome (citoyen-soldat) comme chez les peuples germaniques (paysan-soldat), les croyances en la paix étaient une marque de faiblesse.

Il n’est de défense que d’un peuple. Du soldat aux élus de la nation, il n’y a de politique de défense crédible sans l’adhésion des hommes qui la conçoivent, qui la servent, et qui la fondent. L’armée doit rester la nation, et la nation être l’armée. Tout citoyen doit être soldat.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article