Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Bureau des forces spéciales « air »

« Les ailes se déploient, et au-delà du réveil, la longueur de nos réflexions, n’ont point de sommeil pour nos actions. En ce siècle nouveau, agréable aux chimères du prince Icare, Commandos de l’air à l'uniforme tricolore, pilotes d’hélicoptères et pilotes d’avions, s’endurcissent pour l’avenir, à jamais rassemblés » !

En 2013, je l’écrivais dans une note universitaire, il était indispensable à court terme, pour le long terme (importance de maitriser le facteur temporel dans la réflexion et l’action), de créer une Brigade Forces spéciales Air, en miroir des réalités de l’Armée de terre qui a édifié sa propre Brigade Forces spéciales Terre (BFST), mêlant dans une alchimie guerrière : le renseignement (13e RDP), l’offensive tactique et technique (Ier RPIMA) et les pales héliportées au service de l’appui, du transport, de l’évacuation, de la reconnaissance et de la lutte insurrectionnelle (4e RHFS).

La mise en coordination des forces, la mise en réseau des systèmes d’armes, l’entente cordiale entre les régiments d’une même arme sont une vieille tradition de la pensée stratégique militaire déjà louée littérairement par les écrits de quelques penseurs de la chose militaire (au XVIIe et XVIIIe siècle, les « mémoires » de nos officiers sont éclairantes : impératif de convergence de la Cavalerie et de l’Infanterie afin d’éviter les bévues) en vue d’élever la concentration des puissances en un point précis. Qui s’entend, et s’écoute, peut agir par synchronisme.

L’Armée de l’air marche à petits pas vers la BFSA. En reflet de sa reconnaissance tardive par l’ensemble de l’institution militaire (à partir de 1934, date de création de l’Armée de l’air française) dont les résultantes crièrent aux apories en l’année 1939, elle prend aujourd’hui du retard sur la convergence des sabres et des esprits.

Mais en ce 30 novembre 2015, le ministère de la Défense annonce une évolution sémantique, le Bureau des forces spéciales (BFS) évolue en Bureau des forces spéciales air (BFSA) : « une nouvelle appellation totalement légitime puisque l’unité rattachée au commandement des forces aériennes (CFA) gère l’ensemble des unités forces spéciales de l’armée de l’air ».

Pour l’Armée de l’air c’est une avancée pour le programme « Unis pour faire face ». Il convient de ne pas omettre les unités non membres du COS, toutes actrices de la 3D. Elles « développent des compétences externes et offrent des capacités » d’appui et d’assistance « au commandement des opérations spéciales » : CPA 20, CPA 30, Escadron drone 1/33 « Belfort », Régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niémen », Centre air de saut en vol, Escadre aérienne de commandement et de conduite projetable, du Groupement aérien d’appui aux opérations, sans omettre le Régiment du génie de l’air.

« Qui domine les airs, dominent les spectres du sol ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article