Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Coalition et coercition (France, Etats-Unis, Russie)

« Nous ne sécherons pas nos larmes. Cela nous marquera à jamais. Mais cela ne nous empêchera pas de trouver et punir les criminels. Nous devons le faire sans tarder, trouver leur identité. Nous les trouverons en n’importe quel point de la planète et nous les punirons ». Président du gouvernement Russe, Vladimir Poutine, 17/11/2015

« La France est en guerre. Les actes commis à Paris vendredi et près du stade de France, sont des actes de guerre. Ils constituent une agression contre notre pays, contre ses valeurs, contre sa jeunesse. Ils sont le fait d’une armée djihadiste, le groupe Daech (…) Cette guerre d’un autre type face à un adversaire nouveau ». Président François Hollande, Congrès de Versailles, 16/11/2015

« Nous allons redoubler d’efforts avec les autres membres de la coalition pour éliminer Daech » ; « Nous irons jusqu’au bout ». Président Obama, 17/11/2015

La France, les Etats-Unis et la Russie semblent s’orienter vers une coordination militaire en Irak et en Syrie. Les objectifs politiques des uns et des autres restent évidemment distincts, mais l’une des orientations militaires, concernant l’usage de « la force utile » qu’est la puissance aérienne, semble convergé : l’éradication de l’Etat islamique au Levant au Moyen-Orient.

Chacun de ces trois Etats dispose assurément de sa stratégie militaire, dont nul n’en connait réellement les fondements. Mais diplomatiquement, les langues (ou diplomates) commencent à se rapprocher. Le président Hollande devrait promptement rencontrer Obama et Poutine en vue d’établir une coordination des moyens engagés, afin d’affiner une « concentration des forces » sur un point « précis ». Il faut éviter d’être partout (séparation des forces), soit nulle part.

Les Russes devraient poursuivre leur assistance militaire aux troupes d’Assad, mais l’EI vient de rejoindre les têtes de l’hydre du mal à faire tomber (reconnaissance de l’attentat pour l’avion de transport civil russe). D’où l’intensification, mardi 17 novembre, des tirs de missiles de croisière depuis la Méditerranée, et l’envol de bombardiers stratégiques TU-160 (ressemblance au B-1 Lancer américain) et TU-95 (capacité à larguer des tapis de bombes) qui peuvent emporter entre 10 000 kg et 50 000 kg de charges offensives. D’après le chef d’état-major russe Valeri Guerassimo, la Russie aurait effectué en 48 jours, 2289 raids en Syrie.

Pour un dessein commun, il faut des objectifs collectifs, et des buts conjoints.

En cela, s’imposent des contraintes indispensables à la Planification de la campagne aérienne et terrestre :

- Il faudra appuyer tactiquement les troupes armées régionales dans leur offensive militaire, afin de repousser au plus haut les lignes de front.

- Mener des attaques en profondeur : assiéger les bases de retrait, les infrastructures, les centres de logistique et de commandement, les points de réserve… Imposer la peur et la terreur chez l’ennemi pour entrainer la « discorde ».

- Etroite coordination des hommes et du matériel, des troupes au sol et des forces aériennes, afin d’éviter les tirs fratricides. - Identification des cibles ennemies

- Partage du renseignement.

- Mise en réseau des pilotes Effets des bombardements : effet moral et matériel

- Moral : la peur est un sentiment inhérent à la nature. Les bêtes ont peur. "qui fait la bête, fait l'homme"(Balzac). L’homme a peur. Les trois quarts des affaires de la guerre sont morales, d’où la variable « psychologique » du feu. Néanmoins, si l’existence de la peur réside chez l’ennemi, le fanatisme aura tendance à écarter cette dernière au profit de la croyance en la victoire finale (coup d’éclat ; nouvelle ressources ; « la guerre plutôt que la soumission » ; « la mort plutôt que la honte » …).

- Matériel : forces défensives ; organes vitaux ; capacité décisionnelle ; routes et voies de communication ; bastions avancés …

Enfin, il faudra au-dessus des paroles et du feu, du jeu des diplomates et des soldats, de la « volonté ». La volonté de terrasser, la volonté de détruire, la volonté de reconstruire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article