Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Partie 4 FS: Un instrument militaire d’utilisation « tous azimut »

Les forces spéciales françaises n’ont pas de doctrine fixe d’emploi. Il existe des procédures écrites, classifiées et élaborées par le COS, communes à toutes les unités, et révisées régulièrement, mais afin de pouvoir maintenir et confirmer le concept « agir autrement » - et de ne pas figer la réflexion -, l’édification d’une doctrine a été pensée, mais non réalisée.

Une force stratégique à usage constant et à reflet médiatique réduit : Les forces spéciales se sont imposées comme une capacité de premier plan dans toutes les opérations récentes. Pas une mission, pas une opération extérieure ne se déroule sans les FS. De plus, « pour le pouvoir politique, faire intervenir les forces spéciales, c’est réduire le risque d’un très fort écho dans l’opinion publique. On pense alors que la mort d’un commando ne sera pas autant répercutée que celle d’un jeune engagé d’un régiment conventionnel.».

La boucle décisionnelle relative à l’engagement des forces spéciales françaises est courte. Elles dépend directement de la volonté du Chef des armées et du Chef d’état-major des armées. Cette chaine de commandement réduite, explicite l’usage « tous azimut » adapté aux besoins d’urgence.

Elles répondent à la notion moderne la politique du Prince, affiliée à sa volonté "absolue et perpétuelle": le tout, tout de suite, sans frontière de temps, ni d'espace. Outil de la projection, elles s'inscrivent parfaitement dans ce concept édifié par le Livre blanc de 1994.

"La guerre demande de la vigueur en ses débuts. De la rigueur offensive, pour étonner l'ennemi, et répandre la peur au sein de ses troupes, et de son pays" !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article