Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Realpolitick au Moyen-Orient et réveil Occidental

La Turquie manie à merveille la ruse. Seul la croit le corbeau… sur un arbre perché…

Le général Vincent Desportes répondait le 17 novembre 2015 au journal Libre Opinion, sans mâcher – comme toujours dirais-je - ses mots : « Les moyens alloués, en baisse constante, ne sont pas suffisants, l’enveloppe est trop petite. Résultat : la défense de notre pays s’est délitée. On ne peut pas jouer avec la sécurité des Français. Il faut supporter l’effort de guerre, avec tous les sacrifices que cela comporte. […] Si elle (la France) veut continuer à peser sur le règlement des affaires du monde, elle doit se doter des moyens nécessaires ».

La guerre est totale. Elle est la manifestation à l’échelle mondiale, d’une idéologie religieuse contre des Etats-nations. L’existence de civilisation occidentale est remise en cause. La France, l’Europe est ses alliés, de circonstances ou historiques, doivent mener la lutte. Celui qui ne veut lutter dans ce monde en perpétuel état de guerre, disparaitra par l’effet du sabre.

« La patrie » est en danger ! L’époque n’est plus aux galimatias, il faut agir, et agir vite. Et plus seulement réagir aux évènements qui imposent le rythme à l’Etat français. Un Etat qui subit est à terme condamné par les volontés ennemies.

« Il faut à tout prix que la France, les Etats-Unis, la Turquie, Israël, mais aussi la Russie et l’Iran travaillent ensemble à élaborer une vision future du Moyen-Orient. Même si les positions sont éloignées, il faut trouver un compromis à partir duquel on va pouvoir établir une stratégie. L’immense avantage de Daech sur nous, c’est qu’eux ont une stratégie, une vision, une ambition très claire, qu’ils poursuivent inexorablement alors que nous, en face, nous n’avons aucune stratégie, nous avons au mieux une tactique ».

Les réalités d’aujourd’hui sont à l’échelle diplomatique, miroirs du passé (XIXe siècle principalement) : impérialisme, panislamisme, panslavisme, réalisme, jeu d’échecs, stratégies de puissance, la politique des « non-sentiments ».

Hier soir, les paroles de Pierre Servent ont renforcé la forteresse « DESPORTES ». Le coup d’oeil de l’un se cumule avec le génie analytique de l’autre. Je soutiens les paroles des deux, ayant formulé des réflexions de proximité, lui-même (Pierre Servent) faisant référence aux stratégies des siècles derniers.

« Choc des cultures guerrières » :

Les ennemis que nous combattons, les Etats avec qui nous parlons ont « tout sauf la culture européenne : culture d’entente, d’honnêteté entre les rapports (…) nous sommes marqués par cela, mais ce n’est partagé par personne en dehors de l’Europe ».

« Il faut qu’on arrête d’être des gentils "bisounours" à tout le temps vouloir que les autres soient sympas comme nous le sommes ». « Il faut regarder ce monde tel qu’il est ». « La chine est dans le même axe, la Russie est dans le même axe, la Turquie est dans le même axe ».

Daech, seule priorité de l’Occident :

« Enfin, pour bien des protagonistes de cette affaire, Daech n’est pas du tout le grand criminel de la région (…) c’est Bachard el Assad ».

Poutine-Erdogan : la puissance tsariste rencontre son ennemi géographique et impérialiste, le sieur Ottoman « Nous avons une micro-guerre entre Poutine et Erdogan.

Nous avons un grand élément du puzzle qui fait que la grande coalition n’est pas pour demain ».

Le cas "Libye" :

« Le prochain pays où il faut aller détruire les embryons de Daech, c’est la Libye, c’est tout de suite, c’est maintenant. »

« C’est la zone de tous les trafics. Le Sud Libyen est pourri (…) il faut monter des opérationsde Forces spéciales, et il faut aller casser les troupes de Daech sans mandat ». « On va avoir un pays qui va se Daechiser, avec un autre pays fragile, l’Algérie ».

Appel au réveil de l’Occident:

Solitude démets toi. Il est temps de revenir dans l’histoire des réalités. Un appel au Lord Palmerston, Thiers, Moltke … les penseurs stratégiques du XIX. Les mêmes qui restaient éveillés.

« Il faut se réveiller, il faut se réveiller sur tous les plans » (Pierre servent).

Maxime à qui l'entend:

Pour clore le verbiage, une citation du général V.Desportes : « Il n’y a que les nantis pour s’adonner à des leçons de morale ». Il y a de la philosophie réaliste et antique chez le Général !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article