Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Histoire militaire et violence naturelle : de l’éducation

Histoire militaire et violence naturelle : de l’éducation

La meilleure chose qu’un enfant puisse faire, et de s’instruire des mémoires littéraires. Elles offrent à cet enfant du siècle, un semblant du passé. A sa Raison d’en puiser les plaisantes réussites, et d’en retenir les mauvaises, pour bannir les erreurs accomplies De l’apprentissage de l’histoire, se conditionne l’homme du futur.

~~La guerre est un drame passionné. Chaque enfant se destinant à la lutte, doit en connaitre les tendances physiques, théoriques et pratiques. A Sparte, il en allait du bon sens. Seul peut rester maitre, celui qui peut transformer par la force, l’action d’autrui, en devoir. C’est la mystique de l’unité magique induite par le feu.

~~Les principes de la guerre doivent être enseignés à ceux qui en seront à la manœuvre. La conduite de troupe dans les provinces où s’entremêlent la vie et la mort, commande aux hommes de s’éduquer. On parle de la « pédagogie de la guerre ». Appelons cela l’apprentissage de « la maitrise et de la conduite de la violence naturelle ».

~~Longtemps les officiers se sont abstenus de saisir l’influence des forces morales et spirituelles. Ils s’élevaient par la seule maitrise des grandeurs matérielles et géométriques. Mais la nature est avant tout surnaturelle. Elle s’ouvre sur des sentiers variables. Les lignes directrices de l’art de la guerre sont trop instables pour s’en fier aux seules théories et principes.

~~Le premier des principes est d’éduquer son corps à l’agilité. Un corps sain, prévaut une mine agréable, et un esprit serein. Le regard attentif, le soldat sera alors vif à disposer des coups d’œil.

~~Du corps, se perfectionne la tête, donc l’esprit. L’étude de la guerre est action de mœurs. Il faut cultiver l’antre de la réflexion afin d’aguerrir l’attention, et d’évacuer en résultante, les vices.

~~Quant à la maitrise et à la conduite de la violence naturelle, il l’entretiendra par une pédagogie de l’histoire militaire et philosophique. Les cas d’étude concrétisent une vague idée, en possibilité réelle.

~~Le soldat une fois bercé, sera prêt à évacuer les préjugés, et s’auto-maitrisera. La formation enseignée, deviendra perpétuelle. L’homme en armes sera alors un livre ouvert du savoir militaire. La connaissance du passé, nourrie par les visages du présent, formatera sa raison pour surpasser les opinions communes.

~~Et le soldat français préparé, pourra s’entretenir avec l’art guerrier. Un nouveau devoir s’imposera à lui : il devra en son existence, transmettre aux fruits nouveaux des écoles militaires, les connaissances tirées de sa propre expérience. Le champ du laboureur entretenu, poursuivra sa floraison jusqu’à l’arrivée des prochains hommes d’armes.

~~Ainsi se transmet l’hérédité du savoir militaire d’une nation appelée à pratiquer la violence naturelle.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article