Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

1956-2016, Longue vie aux Commandos-parachutistes de l’Air

1956-2016, Longue vie aux Commandos-parachutistes de l’Air

Coup d’œil historique sur le CPA 20:

« L’art commando est un exercice divin qui s’intériorise à l’école des vertus »

~~Le Commando Parachutiste n°20 est un organe armé du corps des commandos français. Un héritier de la pratique guerrière des corps francs, qui fut chargé au XXe, puis au XXIe siècle des missions touchant à la troisième dimension, autrement appelées : l’art de la guerre du ciel.

L’origine du CPA 20 remonte à l’apparition dans l’armée française, des troupes d’infanterie de l’Air, avec le 601e et le 602e. Mais il faut attendre la guerre d’Algérie pour apercevoir le dénominatif : CPA. En effet, les CPA sont la conséquence d’un ordre du général Challe qui souhaitait disposer de commandos de chasse entrainés aux techniques commandos, pour harceler l’ennemi algérien. Ces commandos de chasse inspirèrent le général de Maricourt, qui fonda au sein de l’Armée de l’Air le CPA 10 et le CPA 20, tous deux réunis sous l’autorité des capitaines Lucht et Meyer.

Le CPA 20 s’installa dans les plaines algériennes, où il mena la guerre de montagne en inspiration des principes de Bourcet. Il s’attela à la lutte antiguérilla et à la destruction des fellaghas. Ces actions en altitude demandèrent une grande mobilité des commandos, avec des hommes qui furent aguerris à la notion de harcèlement : avancer, reculer, démasquer, terrasser puis se retirer.

Aujourd’hui les Commandos parachutistes de l’Air représentent le socle d’appui des forces aériennes françaises. Armés notamment d’HK416 et de HK417, l’unité réalise différentes missions spécifiques aux commandos de l’air que sont les missions MASA (Mesures Avancées de Sureté Aérienne), RTS (Reconnaissance en terrain sommaire), ou TACP (Tactical Air Control Party)…

Les hommes du « 20 » sont aussi des as de la mission RESCO (recherche et sauvetage au combat), qui est la récupération d’un pilote ou un équipage en zone hostile par l’usage combiné d’hélicoptère et de commandos. Cette mission implique une coordination entre les pilotes de l’EH 1/67 « Pyrénées » et les hommes du 20. La formation et l’entrainement de cette spécialité commando se font principalement à Cazaux, sur la base du « Pyrénées ». Le sauvetage se fait à partir de l’EC 725 Caracal qui a remplacé les H-34 de l’Algérie.

Ainsi, de la Côte d’Ivoire au Mali, de l’Afghanistan au Tchad, les commandos du 20 ont été de toutes les guerres irrégulières françaises du XXIe siècle (exception de l’opération Harmattan). Ils ont marqué de leur sceau l’édifice public de l’histoire de l’Armée de l’air.

A jamais avec Saint-Michel pour « l’orage d’acier ».

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :