Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Le renseignement aérien français de la BSS : 1/91 Gascogne

Le renseignement aérien français de la BSS : 1/91 Gascogne

« La souplesse facilite l’exécution des manœuvres. Le coup d’œil donne des corrections. Et l’instantanéité garantit la surprise ».

Au-dessus de la Bande Sahélo-Saharienne, sous les lourds rayons du soleil, volent les pilotes de l’armée de l’Air. Les missions sont multiples : elles vont de la reconnaissance à la destruction, de la recherche et sauvetage pour les pilotes de Caracal, au ravitaillement pour ceux qui ont la main sur les Tankers. C’est toute la 3D qui est en action. « Nul pas sans eux ».

Parmi ceux-là, on retrouve les aviateurs du 1/91 « Gascogne ». Dotés en Rafale, ils ont pour mission de surveiller la BSS afin de renseigner les troupes au sol. Ils sont en en permanence, en relation avec le CPCO et les cellules de renseignement présentes sur les bases arrière (elles ont pour vocation de recueillir, d’analyser et d’utiliser les observations perçues). C’est ce que l’on nomme la mission ISR (intelligence, surveillance, reconnaissance). C’est en effet une des opérations aériennes modernes pour laquelle l’Escadron est spécialisé. Toute frappe doit être précédée d’une reconnaissance. Elle est réalisée par les pilotes « Gascogne » avec l’usage du pod Reco-Ng du Rafale sous controle d’un ATO (Air Task Order).

Le pod reco-Ng est un système de reconnaissance embarqué sur Rafale qui garantit au commandement une autonomie d’appréciation et d’aide à la décision. Il fournit des images numériques aux cellules de renseignement et permet des prises de vues, de jour comme de nuit. Selon le ministère de la Défense, ce pod est une plus-value opérationnelle », car il permet un « pointage multiobjectifs ; une visibilité accrue grâce à la complémentarité des capteurs ; une capacité de stockage ; une automatisation des prises et une transmission en temps réel » des informations saisies.

A partir de cette complémentarité Rafale-pod Reco Ng, les patrouilles du 1/91 « Gascogne » ont pu accomplir lors de leurs missions dans l’opération Barkhane. Des bombardements stratégiques indépendants d’une désignation laser terrestre par un groupe de reconnaissance présent au sol (voir Commando de l’Air du CPA 10 et CPA 20 ; et FAC de l’armée de Terre). Cet affranchissement se traduit concrètement par une désignation aérienne par Rafale en mission ISR et par un bombardement provenant d’un autre Rafale (on parle de Close Air Support).

Ce genre de mission aérienne exécutée en patrouille, est bien souvent accompagnée par un Tanker chargé du ravitaillement des pilotes des Rafale 1/91 « Gascogne ». Mais le renseignement peut parfois résulter de la simple vue du pilote, car les pod français ne sont pas assez puissants pour éclairer l’ensemble des cibles ennemies. Il suffit que l’une des cibles soit cachée derrière un rocher comme dans l’Adrar des Ifoghas, pour que la jumelle soit préférable au pod Reco-Ng. Néanmoins, ce pod a permis « d’élargir la quantité des recueils ».

« De la haut, on sent l’ennemi.On voit sans être vu. On choisit sa proie, et quelques munitions suffisent pour réaliser la mission ».

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article