Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

De la conversation

De la conversation

"C'est dans la conversation que l'on reconnait le véritable savoir vivre.

Réduit à ses éléments essentiels dans la conversation, le savoir-vivre se caractérise par une heureuse harmonie entre l'aisance et la dignité, favorisée par le tact. Ici, il faut un peu d'intelligence. Les gens intelligents n'ont pas tous du tact. mais nul n'est parfaitement poli s'il est sot.

Il faut avant tout être soi-même.

Ce qui est permis aux uns n'est pas permis aux autres. Cette remarque ne vise nullement la situation que l'on occupe, mais les dispositions naturelles.

Etre soi-même ne signifie pas qu'on puisse se livrer à tous ses instincts bons ou mauvais... C'est plutot montrer son caractère, c'est à dire, la résultante de l'éducation et de l'expérience.

Voici un exemple qui montrera comment chacun peut se comporter avec hardiesse ou réserve en restant soi-même.

La légende rapporte qu'il y a cinquante ans, un général connu dans Paris autant pour sa bravoure dans les charges de 1870 que pour son esprit gouailleur, était convié à un repas. L'aspect doctoral de cette réunion faisait contraste avec l'air martial du fougueux cavalier. La conversation en vint aux personnes et s'engagea sur un militaire que notre général ne prisait point. Pour juger celui dont on parlait, il lui appliqua un de ces qualificatifs brefs et sonores dont on se sert dans les corps de garde.

Léger émoi.

Renan se trouvait parmi les convives. les mains croisées sur sa poitrine, d'une voix toute ecclésiastique il fit doucement observer : "vous voulez sans doute insinuer par là Général, que votre camarade manque d'esprit critique".

Ainsi parlant, le doux écrivain montrait qu'il restait lui même, tout en admettant la rudesse de tempérament qui ne lui était point familière.

Dans la conversation il convient de n'être ni trop bref, ni trop long. Lorsqu'on est trop bref, on peut avoir l'air cassant, quant aux longs monologues, si l'on pouvait être tenté de les tenir, il suffirait de songer au peu de plaisir qu'on aurait à les entendre, à moins que le causeur ne fut un virtuose."

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article