Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Spécial été : Les guerres d'Irak et d'Afghanistan en livre !

Spécial été : Les guerres d'Irak et d'Afghanistan en livre !

Les armées du chaos, Michel Goya : Le 1er mai 2003, sur le pont du porte-avions Abraham Lincoln et sur fond de bannière " Mission accomplie ", le président Bush annonçait la fin des combats en Irak. En réalité, ce n'était que le début de l'enlisement de l'" hyperpuissance " dans un conflit qui marque sans doute le début d'une nouvelle ère dans l'art de la guerre. Contrastant avec l'abondante littérature parue au moment de la chute de Bagdad en avril 2003 et célébrant la guerre.éclair à l'américaine, les opérations de guérilla et de contre-guérilla qui ont suivi, si elles ont fait régulièrement la une des médias, n'ont jamais fait l'objet d'un travail de vulgarisation, ce qui témoigne de l'embarras des experts face à ce qui apparaît comme une sévère remise en question de la puissance militaire occidentale. " Irak : Les armées du chaos " comble cette lacune en offrant pour la première fois au grand public une analyse tactique écrite par un spécialiste militaire des conflits du Moyen-Orient, décrivant en détail les différentes facettes de ce conflit complexe et changeant, depuis les premières attaques dans le " triangle sunnite " au printemps 2003 jusqu'au " sursaut " américain de 2007 et le plan de retraite du Président Obama.

Les Forces spéciales en Irak, Eric Micheletti : L'emploi des forces spéciales au sein de l'opération Iraqi Freedom est considéré par plusieurs experts comme révolutionnaire. En effet, pour la première fois. des unités spéciales ont pu se substituer à des forces conventionnelles. affronter un ennemi blindé et mécanisé, et le battre. Quelques mois avant de lancer les opérations terrestres contre l'Irak la coalition a estimé que deux formations spéciales combinées pourraient conduire une série d'opérations dans le nord et l'ouest de l'Irak : et que celles-ci auraient suffisamment de forces pour mener des opérations de grande envergure en support des formations conventionnelles qui attaqueraient à partir du Koweit. Les unités spéciales du C/JSOTF - West vont donc infiltrer en Irak à partir de la Jordanie et de l'Arabie Saoudite. Leur mission consiste à s'emparer d'aérodromes dans le désert, et de tenir et couper les voies de communication à partir des frontières jordaniennes et syriennes pour empêcher les dirigeants du parti Baas de s'enfuir. L'autre grande mission pour ces unités spéciales britanniques, américaines et australiennes sera la traque des missiles balistiques irakiens pour éviter que ceux-ci puissent être lancés sur Israël ou la Jordanie. Les planificateurs d'Iraqi Freedom vont aussi estimer que l'emploi des forces spéciales au nord et à l'ouest de l'Irak va permettre d'isoler Bagdad. Ces décisions vont s'avérer justes et la victoire sera totale. Ainsi pour la première fois. les forces spéciales américaines ont joué un grand rôle dans les opérations terrestres en Irak. Cela est dû aux efforts consentis pour intégrer des équipes de FS sur le terrain dans les dispositifs des unités dites conventionnelles et à la volonté du commandement des opérations spéciales de " jouer le jeu -- et de travailler conjointement avec les autres commandements tant en Irak qu'au Central Command basé à Tampa en Floride. Pour la première fois à une telle échelle, les forces conventionnelles ont assuré un soutien aux unités spéciales. leur permettant de réaliser des opérations de combat. des reconnaissances dans la profondeur et des missions spéciales. En retour. les FS ont permis aux unités de combat de disposer de renseignements comme jamais auparavant. Traditionnellement les forces spéciales mises en place par des aéronefs ou des hélicoptères opèrent dans la profondeur du champ de bataille pour réaliser des opérations de courtes durées. Or, durant cette opération. les équipes des forces spéciales ont travaillé au sein des différentes brigades de combat, même durant les ultimes opérations dans Bagdad.

Les Forces Spéciales en Afghanistan : Guerre contre le terrorisme, 2001-2003, Eric Micheletti : Cinq cents commandos pour vaincre. Les forces spéciales de la coalition en Afghanistan. La guerre en Afghanistan a été " gagnée " par moins de cinq cents forces spéciales américano-britanniques et agents de la CIA, en seulement quarante-neuf jours, à partir du moment où ils ont débarqué en Afghanistan à la chute de Kandahar, laquelle signifiait la fin du régim
des talibans. Une grande première, car jamai
une guerre classique n'avait été ainsi gagnée grâce à l'action de quelques centaines de commandos. A noter que les autres forces spéciales de la coalition y ont joué un grand rôle, en particulier les SAS et SBS britanniques, mais aussi leurs homologues australiens et les commandos des pays nordiques, norvégiens, danois et allemands. Absentes dans un premier temps, les forces spéciales françaises ont débarqué en Afghanistan pour combattre au sein de la coalition durant l'été 2003.

Les scorpions de Spin Boldak : 20 ans de missions d'une équipe des forces spéciales, Jean-Marc Tanguy : Dès 2002, à la faveur de l'engagement des forces spéciales françaises en Afghanistan, les hommes du CPA 10 (Commando parachutiste de l'air n° 10) font la démonstration éclatante de leur savoir-faire sur le terrain. Oeuvrant de manière autonome au coeur des sanctuaires talibans, ils sont capables d'opérer des raids en profondeur et de déclencher des frappes aériennes dévastatrices contre l'ennemi. Rien ne prédestinait pourtant certains des hommes du CPA 10, notamment ceux de la cellule action 12 Alpha, à s'imposer parmi l'élite des forces spéciales françaises. Des hommes comme Zouzou, Tintin, Morbac, Mario, Max, Sly, Loop, Lolo, Hugo, Wallace ou encore Gus, qui pour la plupart ont fait leurs premiers pas dans l'armée de l'air au cours de leur service militaire, parfois comme simple cuisinier ou chauffeur... Mais, en 1993, alors que le CPA 10 intègre le premier cercle des unités du COS, ces hommes mettent toute leur énergie à développer leurs compétences et à parfaire leurs capacités opérationnelles jusqu'à devenir des experts reconnus dans leur domaine. Spécialistes du guidage aérien ou de la chute libre, à l'aise aussi bien dans les airs qu'au sol, les hommes du CPA 10 constituent aujourd'hui encore la plus petite unité des forces spéciales françaises, mais aussi l'une des plus sollicitées en cas de crise que ce soit en Afghanistan, en Libye ou au Mali.

Le survivant, Marcus Luttrell : En pleine nuit du mardi 28 juin 2005, un commando de Navy SEALs est infiltré au coeur de la province afghane de Kounar. Sa mission : capturer ou neutraliser un chef taliban ayant établi sa base arrière dans des montagnes particuliè­rement inhospitalières. L'après-midi même, les hommes tombent dans une embuscade menée par plus d'une centaine de combattants afghans. Pour Marcus Luttrell, seul rescapé américain de l'affrontement, blessé durant les combats et traqué par les talibans, il s'agit désormais de survivre. Pour cela, il ne peut compter que sur lui-même et sur l'entraînement impitoyable reçu tout au long de sa sélection pour les Navy SEALs, sans imaginer un seul instant l'extraordinaire revirement que lui réserve le destin. Adapté au cinéma par Peter Berg sous le 'Des larmes et du sang'.


Retour au combat, Marcus Luttrell: En juin 2005, en Afghanistan, le Navy SEAL Marcus Luttrell est l unique survivant d une embuscade où tous ses camarades sont tués. Rapatrié aux États-Unis, il n est motivé que par une seule idée tout au long de sa longue et douloureuse rééducation : réintégrer le Team 5 et repartir au combat dès que possible. Finalement, en octobre 2006, quelques mois après avoir repris l entraînement, Marcus Luttrell est déployé en Irak, à Ramadi. Après la guerre dans les montagnes afghanes, lui et ses camarades du Team 5 doivent désormais combattre dans les rues d une ville où les insurgés continuent à faire régner la terreur. En proie à la fatigue morale et physique consécutive à ses blessures en Afghanistan, témoin à nouveau de la mort des camarades qui tombent à ses côtés, Marcus Luttrell pensait avoir vécu un cauchemar en Afghanistan. Il va à présent vivre l'enfer de la guerre urbaine en Irak.
Dans ce nouveau récit autobiographique, Marcus Luttrell revient également sur la mission Redwing et l opération aérienne qui lui permit d être exfiltré des montagnes afghanes, mais il partage aussi sa réflexion sur ce que signifie « servir son pays » et sur le retour à la vie civile de soldats marqués à jamais par la guerre.

La guerre vue du ciel, Frédéric Lert : Breveté pilote de chasse en 1998, le commandant Marc Scheffler compte aujourd'hui plus de 3 800 heures de vol, dont près de 2 200 heures sur Mirage 2000D. A bord de cet avion optimisé pour le bombardement de précision, il a participé à dix détachements opérationnels et effectué plus de 150 missions de guerre en Afghanistan, en République démocratique du Congo et en Libye. Missions d'appui feu au profit des troupes au sol, shows of force, bombardements de jour comme de nuit, le commandant Marc Scheffler a vécu au cours de ses quinze années de carrière opérationnelle des situations extraordinaires. La restitution fidèle de missions de guerre ou d'entraînement hors normes, notamment lors du célèbre exercice Red Flag, offre un éclairage inédit sur les coulisses d un escadron de chasse, le déroulement d une carrière et le travail en équipage à bord d un chasseur-bombardier moderne. A travers son regard et son expérience, le commandant Marc Scheffler dévoile ainsi pour la première fois le quotidien d'un pilote de combat français du XXIe siècle, avec son cortège d'apprentissages, de technicité extrême, d'épuisement physique et de pression psychologique, mais aussi de satisfactions et d'émotions intenses. Le lecteur prend place dans son cockpit pour découvrir toute la complexité de la guerre aérienne moderne et franchir, à ses côtés, les différentes étapes menant de la qualification de pilote de combat opérationnel à celle, si convoitée, de chef de patrouille. Récit unique et passionnant, La Guerre vue du ciel est un témoignage essentiel qui tient son lecteur en haleine de la première à la dernière page.

Journal d'un soldat français en Afghanistan, Christophe TRAN VAN CAN, Nicolas MINGASSON : Près de quatre mille soldats français sont actuellement déployés en Afghanistan. Un chiffre souvent cité par les médias. Pourtant, depuis 2001, ils sont près de 50 000 à avoir combattu là-bas, et le nombre de morts s'élève déjà à 53. Mais que savons-nous de ces jeunes soldats volontaires ? Des missions qu'ils réalisent loin de chez eux, de leurs motivations, de ce qui fait leur quotidien ? En Janvier 2010 et pour la première fois, Christophe Tran Van Can, un sergent d'une unité de combat, a rédigé et publié son journal en étroite collaboration avec Nicolas Mingasson, seul reporter autorisé par l'armée française à suivre - pour le Figaro Magazine - les opérations de combats en Kapisa, l'une des régions les plus dangereuses d'Afghanistan. Le sergent Christophe Tran Van Can nous fait vivre de l'intérieur ses joies et ses peines, nous fait patrouiller à ses côtés dans les vallées d'Alasay et de Berdraou. Il nous fait aussi découvrir, qu'avant tout, la guerre n'a rien de virtuel et que derrière le soldat se cache un mari et un père.

La guerre inachevée : Afghanistan, 2001-2013, Jean-Charles Jauffret : Dans les montagnes afghanes, depuis octobre 2001, une guerre perdure, rappelant parfois les précédents algérien ou vietnamien. À la destruction des camps d'entraînement d'Al - Qaida et au désarmement des talibans, s'est substituée une guerre sordide faite d'attentats - suicides, d'engins piégés, de crimes de guerre et de " dommages collatéraux " entre une coalition suréquipée et un ennemi insaisissable. A la veille de leur retrait, qu'en est-il de l'engagement des forces françaises, de leur culture de guerre issue des vieilles recettes coloniales ? Terrain d'expérimentations tactiques et technologiques de tout ordre, cette " campagne d'Afghanistan" se rejouera-t-elle au Mali ? Quel type de narco - Etat la coalition laisse-t-elle derrière elle ? Comment garantir l'avenir d'un pays où tout est désormais possible, de l'espoir d'une vie meilleure au cauchemar du retour des talibans ? En croisant de multiples sources et les témoignages d'acteurs de cette guerre, Jean - Charles Jauffret nous livre un remarquable essai d'histoire immédiate.

Dernier ouvrage : Les guerres françaises du XXI siècle (Atelier Fol'Fer) :

https://www.amazon.fr/guerres-fran%C3%A7aises-XXIe-si%C3%A8cle/dp/2357910844/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1472569494&sr=1-1&keywords=les+guerres+fran%C3%A7aises+du+xxi+si%C3%A8cle

Suivre "Sabre-et-esprit" sur facebook:

https://www.facebook.com/Sabre-et-Esprit-de-lArm%C3%A9e-fran%C3%A7aise-694905943959802/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article