Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Le culte des morts à la Légion

Dans l'éditorial du Képi blanc de novembre 2016, le général de division Jean Maurin, commandant de la Légion étrangère, revient sur le culte des morts à la Légion.

"Les frimas de novembre annoncent chaque année le souvenir des morts comme un rituel immuable. C'était il y a plus de mille ans, en 998 : les moines de Cluny firent du 2 novembre le jour des morts.

A la légion étrangère, le culte des morts revêt une importance particulière. C'est l'essence même du culte du souvenir, l'une de ses quatre traditions majeures. Ce culte trouve sans doute l'explication de sa ferveur dans le fait que la Légion est la famille et la patrie du Légionnaire. Par ce double attachement qu'elle crée, elle doit donc marquer plus que quiconque sa fidèlité à ses morts. Le général Gaultier écrivait : "chaque fois, c'est la même idée qui revient : vivant, ma peau appartient à la Légion ; mort, elle vous appartient mes camarades.".

Ainsi, l'attachement collectif à ceux qui nous ont quité prime sur la peine individuelle éprouvée que nous procure leur départ : "La Légion ne pleure pas ses morts, elle les honore !".

 

Le culte des morts c'est finalement des hommes qui vivent et qui partent, en laissant trace de leur passage par l'esprit. Cet esprit garde vie par la morale, les rites et la vénération des Anciens par les Modernes.

A tous les militaires français tombés à travers le monde. De 496 à aujourd'hui !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article