Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Balzac et l'Empire

"En lisant le récit de la bataille d'Austerlitz, j'en ai vu tous les incidents. les volées de canon, les cris des combattants retentissaient à mes oreilles et m'agitaient les entrailles; je sentais la poudre, j'entendais le bruit des chevaux et la voix des hommes ; j'admirais la plaine où se heurtaient des nations armées, comme si j'eusse été sur la hauteur de Santon. Ce spectacle me semblait effrayant comme une page de l'Apocalypse".

Ces mots proviennent des pensées du sieur Honoré de Balzac. Le prodige du romantisme accablé par sa titanesque oeuvre de la Comédie humaine, n'en fut pas moins un enfant du siècle de Napoléon.

Né en 1799, il contempla durant toute son enfance les étonnantes victoires de la Grande Armée. A l'instar d'un Buonaparte à l'Ecole militaire, le petit tourangeau profitait de ses pauses récréatives pour foncer à la bibliothèque lire avec avidité les livres d'Ovide, Plutarque, Platon... ou bien tout simplement les évocations journalistiques des avancées de l'Empereur sur les terres d'Europe. Allemagne, Espagne, Autriche ou Russie. Avec la Grande armée, il voyageait.

Doté d'une mémoire prodigieuse à laquelle s'attachait une force de l'entendement, Balzac réussit prématurément à construire des idées fidèles.

De son imagination, stimulée par des facultés développées, Balzac arrivait à tirer des manuscrits qu'il consultait des idées si exactes sur les choses que l'image qu'il s'en faisait se rapprochait de la réalité des événements. D'Austerlitz, l'enfant en perçu les premiers rayons annonciateurs d'un triomphe universel...

 

Des oeuvres de l'écrivain français chacun peut y déceler des hommes et femmes de l'Empire incarné sous d'autres patronyme. La lecture de la Comédie française reste un chef d'oeuvre pour quiconque admire l'histoire de France.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article