Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

De la spécificité du soldat

Dans un de ses écrits, l'écrivain français Sainte-Beuve fit distinction selon lui de trois caractères définissant le comportement d'un soldat. Il existerait trois attitudes, trois types de militaire: le brave, en quête de gloire par la conquête et la reconnaissance; le savant, fin esprit au service du sabre maniant avec ingéniosité le principe "d'auto-éducation"; et l'exécutant, celui qui reste fidèle par l'honneur aux ordres des ses supérieurs sans chercher à influer sur les décisions (mais particulièrement actif dans la mouvance des événements).

Napoléon relève de la première catégorie, avec auprès de lui César, Drouot, Masséna, McDonald, Desaix, Lannes...

Catinat, Vauban, de Gaulle serait du second choix. "Celle des militaire qui joignent aux qualités de leur profession des mérites presque contradictoires de penseurs, de philosophes, de raisonneurs. Ils jugent, ils ont des idées politiques, des vertus civiles (...) la réflexion les marque au front et leur ôte de ce qui caractérise les autres (...) l'éclair et l'entrainement".

Parmi les exécutants on pourrait citer la Grande Armée, les Grognards, les combattants du débarquement de Sidi-Ferruch, de Crimée, du Mexique, du Maroc, ceux de la Guerre du Rif...

A la plume de Sainte-Beuve on opposera qu'il y a autant de particularismes militaires qu'il y a d'homme d'épée. La force du glaive est d'être constant dans son allure (uniforme unique), mais ouvert à toute allure dans la magnificence de frappe. Où se placeraient les Légionnaires de Camerone ? Les marins de Yorktown ? de Navarin ? Quelle serait la place d'un Ernst Junger ou d'un Hélie de Saint-Marc ?

"Le génie est sans face singulière. Son caprice tient en ce saugrenu point de l'exclusivité dans laquelle on jauge à chacun une trace de familiarité commune"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article