Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Pensées de François Fillon sur la Défense nationale

L’indépendance de la France, sa souveraineté, sa capacité à défendre ses intérêts vitaux et ses ressortissants, reposent entièrement sur ses forces armées. C’est pourquoi la Défense doit être l’un des piliers de l’Etat régalien. La France doit retrouver son rôle politique et militaire de premier rang. Il n’y a pas de diplomatie dans le concert des nations sans une armée forte. Il n’y a pas d’armée forte sans équipements modernes de qualité. Ma responsabilité première sera de donner à nos militaires les moyens d’assurer la lourde tâche qui est la leur : protéger notre pays, garantir notre liberté et notre sécurité, en consacrant à la Défense un budget permettant de préparer l’avenir.

Le prochain quinquennat sera en effet marqué par des défis nombreux : retrouver la capacité opérationnelle des armées, garantir le maintien des composantes de la dissuasion nucléaire, assurer l’excellence de nos capacités et la permanence de notre base industrielle et technologique de Défense, adapter la condition militaire aux réalités d’aujourd’hui, privilégier la réserve par rapport à un service militaire volontaire fourre tout et coûteux.

Mon projet pour notre Défense s’inscrit dans le redressement général du pays. Il y va de l’indépendance de notre pays, de la sauvegarde de nos atouts, de la défense de nos intérêts, de nos valeurs et de notre participation responsable au développement de la paix et de la sécurité internationale.

Rehausser le financement de notre Défense

Lancer une revue stratégique dès le début du quinquennat et préparer une nouvelle loi de programmation militaire (LPM) qui sera adoptée au 1er semestre 2018.

Lancer un audit des besoins financiers de la défense afin d’évaluer le passif laissé par le gouvernement socialiste. Le budget de la défense augmentera progressivement lors du quinquennat avec pour objectif d’atteindre 2% du PIB à la fin de la prochaine LPM. Ces moyens supplémentaires seront affectés en priorité au renforcement des capacités opérationnelles puis à la modernisation de la force de dissuasion, afin de rétablir la cohérence entre les capacités, les contrats opérationnels et la trajectoire du budget de la Défense.

Maintenir une coopération étroite avec le Royaume-Uni et mutualiser avec nos partenaires européens et en priorité avec l’Allemagne le financement des opérations extérieures.

Conserver et moderniser l’ultime recours que constitue la dissuasion nucléaire. Maintenir la Force de dissuasion nucléaire et engager sa modernisation.

Préparer nos armées pour maintenant et pour demain Stabiliser les effectifs de nos armées et en particulier de la force opérationnelle terrestre à 77 000 soldats tout en reconfigurant progressivement l’opération Sentinelle.

Renforcer le niveau d’entraînement des personnels et le niveau de disponibilité de nos équipements militaires. Poursuivre le renouvellement des équipements militaires de premier rang mais aussi de ceux nécessaires pour le quotidien de nos soldats. Consolider les efforts entrepris dans le domaine numérique et consacrer des ressources humaines et technologiques suffisantes pour préparer la France au combat dans l’espace numérique.

Renforcer la surveillance de notre espace maritime et la présence de l’Etat en mer notamment dans les territoires d’Outre-mer avec des patrouilleurs océaniques ou des avions de patrouille et de surveillance maritime.

Doter notre service de renseignement extérieur de capacités d’écoute et de renseignement au fait de la technologie et renforcer la coordination de nos services de renseignement afin de les rendre plus efficaces.

Renforcer notre tissu industriel en rapprochant la Défense des entreprises qui développent des technologies civiles et militaires dans les secteurs de l’intelligence artificielle, des robots et des lasers et favoriser l’émergence d’un arsenal juridique européen pour protéger le patrimoine immatériel (brevets, savoir-faire,...) de nos entreprises de défense. Etendre le concept de «bases intelligentes» pour développer des capacités d’innovation et de veille technologique tant au profit de nos armées que des industriels.

Faire croître significativement la réserve opérationnelle. Mettre en place un dispositif pour favoriser l’intégration dans un emploi des militaires en fin de contrat et inciter les entreprises et les administrations à embaucher les anciens militaires blessés en opérations au nom de la solidarité nationale.

Renforcer l’autonomie du service santé des armées dans ses cinq composantes (expertise, formation, soins, ravitaillement et recherche). Soutenir le fonctionnement des associations liées au monde de la défense qui sont des partenaires indispensables pour faire connaître le fait militaire aux jeunes générations et développer le mouvement des cadets de la défense pour les jeunes de 12 à 18 ans. Améliorer la prise en compte de la «quatrième génération du feu» (opérations extérieures depuis les années 1960) dans le devoir de solidarité et de mémoire.

Financer la rénovation des logements de service sur les bases et casernes par les crédits de rénovation urbaine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article