Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sabre-et-Esprit

Sabre-et-Esprit

Soldats et diplomates de l'Armée française

Ruhle von Lilienstern : penseur militaire prussien

Un certain disciple de Ruhle, écrivit de ce dernier qu'il était un "être pur et noble sans préjugés, sans haine, l'esprit clair, le jugement sûr, au vaste savoir qu'il partageait sans prétention et dont le coeur bon et sensible maintenait l'équilibre avec l'esprit analytique".

Ruhle a fait parti de ces militaires ayant oeuvré dans le monde germanique, à la pensée militaire prussienne. Oublié par de nombreux historiens qui lui ont préféré les grands noms tels que Frédéric II, Clausewitz, Moltke, Schlieffen, Guderian ou von Manstein, Ruhle von Lilienstern n'en est pas moins un officier détenteur de l'esprit militaire allemand. Ce genre d'individu en qui on retrouve ce quelque chose. 

Il fut d'ailleurs un ami de Jomini (1807), l'helvète qui analysa et décortiqua au plus conforme de ses traits, le génie militaire du général Bonaparte. 

Or, cet habile médiateur qu'était Ruhle, donna à la science militaire une consistance qui lui permit de devenir directeur de l'Ecole de guerre, inspecteur général des institutions pédagogiques militaires et fondateur du Militar-Wochenblatt. Que pouvait bien dire ce maître penseur sur la guerre :

- Rejet de la lutte armée comme science : "Nous rejetons l'existence de "principes théoriques", c'est à dire de principes qui ne peuvent être changés, de théorèmes définis qu'on ne peut modifier dans leur emploi en fonction des circonstances". La théorie ne "possède qu'n poids relatif résultant de l'action a suscitée".

- La guerre est un art : "parce que la guerre est une oeuvre d'art et la conduite de la guerre un art, seuls pourront être nommés artistes ceux qui dans ce domaine de l'action se meuvent avec grâce et librement". La paix légitime l'apprentissage des notions qui caractérisent la nature des luttes. L'état de guerre impose l'action, la pratique, le besoin de jouir de l'auto-éducation pour appliquer à la plaine, les principes intériorisés en temps de paix. "Le besoin pratique est toujours le juste indicateur".

- Le rapport Guerre/Politique : "En se plaçant du point de vue élevé de l'authentique politique, il n'y a pas un art de la guerre et un art de la paix strictement séparés, car les deux sont étroitement imbriqués et constamment les deux domaines s'entrepénètrent à travers toutes les ramifications de la politique".

- Concentration des forces : "la victoire ne dépend pas de la grandeur ou de la petitesse de la puissance d'un des partis, mais bien de la relation qu'elle entretien avec la force de l'adversaire".

- L'armée est la Nation, elle ne vaut qu'à mesure de la valeur de l'Etat qu'elle doit défendre : "Réorganiser l'armée revient par conséquent à réorganiser l'Etat; inversement, une réorganisation de l'Etat est impossible sans une transformation de l'organisation guerrière".

 

Ruhle fut également un opposant à Kant avec qui il croisa le fer sur la raison de la dichotomie  "guerre et paix". Quand pour Kant "la guerre est la fin du droit" (Vers la paix perpétuelle), "la guerre est à l'origine du droit" pour Ruhle. Ce dernier affirme que le fer sert à régénérer l'Etat. "Toutes les institutions doivent être organisées pour affronter la guerre comme la paix afin que le déclenchement d'une guerre nécessaire ne bouleverse pas complètement, avec une force mortelle, l'ordre établi, mais que la guerre elle-même intervienne dans l'organisme de l'Etat comme un principe de vie, qu'il devienne un moyen pour permettre à la liberté du peuple de s'épanouir, d'animer l'esprit populaire, de resserrer les liens populaires, de développer partout le bien-être populaire. Chaque goutte de sang qui irrigue l'organisme de l'Etat doit être mêlé au fer de la guerre" (Apologie de la guerre).

 

La majeure partie des citations proviennent de l'ouvrage de Jean-Jacques Langendorf, Pensée militaire prussienne et de L'Apologie de la guerre de Ruhle von Lilienstern.

 

Ouvrages sur Amazon :
- Les guerres françaises du XXIe siècle (Atelier Fol'Fer, 312 pages)
- L'Evolution de la doctrine d'utilisation des Forces spéciales françaises (L'Harmattan 188 pages)

Suivre l'actualité militaire sur notre page Facebook : Sabre et esprit de l'armée français

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article